Être une femme et se raser les cheveux

Une expérience initiatique profonde




Je vais vous parler avec mon cœur et mon âme, comme j’aime le faire depuis longtemps déjà, pour partager avec vous une expérience forte que j’ai vécu le Dimanche 4 Juin 2017.



De l'idée folle de me raser les cheveux...


Depuis plus d’une semaine, une idée presque folle me trottait dans la tête, et cette idée semblait émaner tout droit de mes profondeurs. Cette envie était de vivre fort et de nettoyer mes vieilles mémoires et les anciennes énergies, en me coupant totalement les cheveux.


Depuis des années, je ressens les énergies qui nous gouvernent et que nous créons. J’ai donc découvert que nos cheveux étaient les porteurs inlassables de nos mémoires et traumatismes, de notre expérience de vie au fil des ans.


J’ai également senti que la chimie contenue dans les multiples colorations que j’ai faites était un « brouilleur de cartes » du point de vue énergétique.

" Nos cheveux sont situés à l’endroit de notre corps mental dans notre aura, et cela n’est pas anodin ! Les colorations, la nourriture de basse vibration, le blé modifié, le sucre… tout cela brouille nos perceptions en créant un trouble énergétique au niveau de nos canaux de réceptivité."

Il me fallait faire table rase et éclaircir mon esprit, pour laisser la place à de nouvelles énergies ensuite. Mes cheveux me devenaient presque insupportables…


J’ai beaucoup réfléchi à cette décision, à ses fondements et à son caractère irréversible !

Bien sûr les cheveux repoussent, j’en suis ravie, merci dame nature :)


Mais ils poussent à raison de 1cm par mois environ, soit 12 cm par an, soit 4 longues années pour retrouver des cheveux longs si je le souhaite.



Et les peurs profondes qui remontent


Mon choix était de couper totalement mes cheveux d’un point de vue purement énergétique et initiatique. Mais cela allait engendrer forcément un nouveau look, qui lui n’était pas mon choix de base!

" Serai-je toujours une femme sans mes cheveux ?" " Qu’est-ce que la beauté, finalement… "Et comment vais-je vivre la HONTE d’avoir un aspect physique HORS NORME? "Et qu'elle est l’idée que je me fais du regard de l’autre sur moi ?"

Les projections des autres sont si variées !


Et je me suis dit, au fond…

Si nous nous fions à ce que les autres pensent de nous, ou pire ! A ce que nous CROYONS qu’ils vont penser de nous, comment ne pas devenir FOU ?! A s'en arracher les cheveux, vous en conviendrez..




Car la façon dont l’autre nous perçoit n’est au final qu’une projection de son propre univers sur nous. Et cela ne nous appartient nullement comme vous le voyez sur le dessin. (Oui oh, je ne me suis pas beaucoup appliquée, mais le message est plus important que la forme là ^^)


De plus, à cela nous rajoutons une couche de croyances, qui sont nos propres peurs, qui nous appartiennent et que nous projetons sur l’autre aussi…


C’est sûr, nous sommes tous FOUS ;)


Et la femme?


J’ai aussi eu une pensée pour toutes ces femmes qui ont une maladie et ont subi la perte de leurs cheveux. J’ai aussi pensé aux hommes malades bien sûr, mais la perte des cheveux pour une femme est sans doute bien plus impactant pour son image et son rapport à la société. Nous parlons de ce qui représente l’identité suprême de la féminité apparente !


Nous les femmes, portons sur nos épaules le lourd karma de la croyance de l'infériorité par rapport à l’homme, et du besoin d’être un faire valoir de l’homme, par notre apparence extérieure. Une femme doit mettre en avant son corps, pour être… aimée. Et s’aimer elle-même.


Mais nous ne nous aimons que peu, et c’est triste.


Nous nous imposons des flagellations permanentes pour être acceptées, aimées, et rentrer dans le moule. Certaines femmes ont dépassé ce cap, bravo à elles. Et merci à elles, car elles sont les pionnières de notre libération à toutes.


J’ai donc voulu regarder toutes ces peurs qui m’habitent, droit dans les yeux.

Regarder à quel point je suis capable de m’aimer, sans mes cheveux.


Je me suis promise d’observer chacune de mes réactions, de mes peurs, de mes croyances, et de les accueillir sans me juger.


Ainsi je pourrai faire ce qui anime toute mon âme : Comprendre chaque jour un peu plus Qui je Suis, et comment nous fonctionnons tous !

Vivre fort, vivre courageusement, et se poser les bonnes questions… c’est la promesse d’une vie excitante et bien remplie.


Le jour de ma mort, lorsque je regarderai en arrière et que les Anges me demanderont Comment j’ai aimé, je veux pouvoir être fière de n’avoir aucun regret car j’aime la vie toute entière et je l’embrasse de tout mon être.


Et vous ? Que faites-vous de votre vie ? Comment aimez-vous ? Comment vivez-vous ?


Après une nuit de sommeil qui m’a porté conseil, et qui a confirmé que mon choix était profond et juste, j’ai décidé de me raser les cheveux.


Voici la photo de moi juste avant :

Vous pourrez observer la présence de 2 Orbes sur cette photo.


L’une sur mon épaule et l’autre près de mon oreille. Je suis honorée de leur présence à mes côtés pour cette initiation.


En effet, les Orbes sont des Êtres lumineux, dont la présence peut être observée sur les photos lorsque la vibration du lieu ou d’une personne est élevée. L’appareil photo capte cette fréquence lumineuse (que l’œil ne capte pas, en général) et montre leur présence via les photos.


Je les vois plusieurs fois par jour depuis quelques années, dès que la vibration est élevée. Je les vois dans mon cabinet près de mes clients lors d’une séance, ou près de moi en journée. Elles sont en général de couleur blanche mais il m’arrive aussi souvent d’en voir des bleu Indigo, et il m’a été donné d’en voir une rouge, une seule fois dans ma vie !


Le mystère quant à savoir qui ces êtres sont vraiment ainsi que leur forme véritable est encore présent.


J’ai allumé des bougies et ai mis une musique de chants sacrés indiens. J'ai installé la caméra, et ai pris la tondeuse en main...

Se couper les cheveux soi-même en conscience est tellement différent que de se laisser faire chez le coiffeur !


C’est moins mouvementé chez le coiffeur ceci dit :p

Le premier coup de tondeuse à été dur à donner. Mais j’étais prête intérieurement.



Il y a eu une alternance entre rires et larmes, dire Adieu à l’ancienne Tiphaine, et reconnaître la nouvelle.


Et puisque le point de non-retour était atteint, plus de marche arrière possible.

Beaucoup d’émotions se sont succédées, sans jamais regretter mon choix.


Le jour du rasage, j’ai senti que la coupe du cheveu était un acte… violent dans l’énergie ! Surtout à la tondeuse.


J’ai ressenti qu’il n’était pas anodin de couper un cheveu, car lui aussi contient une ramification de Qui l’on Est à l’intérieur. Comme une antenne en fait.


Ensuite, les informations qui étaient contenues à l’intérieur se sont dispersées tout autour de ma tête, flottant dans l’air comme des fils anarchiques toujours attachés à mon crâne, n’ayant plus leur « contenant » qui était le cheveu physique.


Cela a été perturbant et j’avais la sensation d’être très « chargée » autour de la tête.


2 jours après, il y a eu une évolution, ces informations se sont faites moins denses petit à petit et ont laissé place à un vide bénéfique autour du haut de mon crâne. Mais les "antennes" sont toujours là, étonnamment.


Un grand espace à été libéré sur le dessus de ma tête.

Les pensées sont devenues plus rares, plus pures. J’y vois plus clair sur les choses qui m’entourent.


J’expérimente une affirmation de Qui je Suis.


Je me sens puissante, et finalement la peur de sortir de chez moi est moins grande que ce que je m’étais imaginée.


Je me sens actrice et décideuse de ma vie, je me sens tellement LIBRE dedans !

Je me défais de chaînes du passé, de moules dans lesquels j’ai volontiers accepté de me fondre.


Le plus étonnant dans toute cette expérience est le retour des gens qui me « connaissent ». (Je met ce mot entre guillemets car qui peut prétendre me connaître vraiment alors que je passe moi-même mon temps à me découvrir un peu plus chaque jour ?)


Les réactions ont été majoritairement positives et ont fait écho à beaucoup de choses en chacun.


Je continue à observer mes peurs et mes freins, mes croyances sur moi-même. Car j’en ai bien sûr ! Et cette coupe de cheveux me permet de les faire ressortir au grand jour.




Alors voilà, c’est fait, et je ne regretterai jamais mon choix.


Je me réjouis de voir mes cheveux repousser par contre ! Et je vais en passer par tous les types de coupes de cheveux.


Et pour l’anecdote plus « concrète », je fais des économies monstrueuses de shampooing, d’après shampooing, de sèche-cheveux, de lisseur à cheveux, de temps à les laver, à les sécher !

Plus de nœuds, et plus de frisottis quand il pleut ^^


Il fait frais autour de ma tête alors qu’il fait chaud dehors, j’aime sentir la forme de mon crâne sous la main, et chaque jour je suis fière d’avoir eu le courage de faire ce que j’ai fait.


Voici ma question pour la fin :


A quoi sert-il de vivre si nous ne nous permettons pas de vivre PLEINEMENT ?


Tiphaine


Ps: vidéo du rasage visible ici!

https://www.youtube.com/watch?v=m2DMn1P-pRc&t=31s



54 vues0 commentaire
Contact

13 B Chemin du Levant

(Bâtiment Jean Baptiste Say)

01210 Ferney-Voltaire

(1er étage - couloir de gauche en sortant de l'ascenseur)

​​

Tél : +33 (0)6 33 90 59 48

Pour m'écrire, vous pouvez:

- m'envoyer un message en direct via le bouton en bas à droite de votre écran

- Aller dans l'onglet "prendre rdv" et remplir le champs "message"

- M'écrire via whatsapp pour une réponse plus rapide si urgent :)

A bientôt!

Tiphaine

Restez informé(e)s des nouveautés (évènements, stages, etc) grâce à la newsletter

  • Black Facebook Icon
  • Black Instagram Icon

© 2025 par Tiphaine Caillard